Adoptez Une Ordure !

Quand nos déchets deviennent matière première.

29 Apr

Hong Kong: Du portrait robot au Bucket Challenge

Publié par Adoptez Une Ordure !

 Hong Kong: Du portrait robot au Bucket Challenge

Wanted citoyens pollueurs!

L’association Hong Kong Clean Up vient de lancer en collaboration avec l’agence Oglivy & Mather une campagne façon "les experts" pour sensibiliser la population à la pollution dans les rues et espaces publics de la ville où plus de 16 000 tonnes de déchets sont jetés jour après jour: il y avait urgence à dénoncer l'attitude désinvolte des passants pollueurs pour les inciter à repenser leur comportement. 16 000 tonnes de déchets par jour, cela représente 1 million 368 milles bouteilles en plastique, 1000 tonnes de sacs en plastique et plusieurs tonnes de plastiques d’emballage… Une accumulation catastrophique qui s’avère dangereuse pour la santé humaine, la biodiversité et l’économie.

Pour culpabiliser les pollueurs, l’association a imaginé reconstituer le visage des pollueurs à partir de leur ADN. Des échantillons, gobelets en plastique, mégots de cigarette, emballages de bonbons… sont prélevés dans la rue, les zones de collecte soigneusement répertoriées et transmis au laboratoire Parabon Nanolabs, partenaire de l’opération. Ce laboratoire se charge de tirer un portrait robot du pollueur à partir de son empreinte génétique. Bien sûr le portrait n’est qu’approximatif: l’ADN permet de connaître à coup sûr le sexe, la couleur des yeux, la couleur de la peau, mais pour les traits du visage, le laboratoire, s’est basé sur un programme de 44 faciès possibles pour associer un visage à l’ADN analysé.

 Hong Kong: Du portrait robot au Bucket Challenge

Des affiches ont été imprimées et placardées sur les lieux où les déchets ont été collectés, histoire d’inciter celles et ceux qui pourraient se reconnaître, à un comportement éco-citoyen. Le portrait est suffisamment "anonyme" pour confondre de nombreux pollueurs, les culpabiliser et ainsi les amener à adopter un comportement éco-responsable.

 Hong Kong: Du portrait robot au Bucket Challenge

Cette campagne s’inspire probablement du travail de l’artiste américaine Hether Dewey-Hagborg qui, elle aussi ramasse les déchets jetés par les passants, ce peut-être aussi des cheveux. Elle fait une analyse à partir de l’ADN trouvé sur ses trophées. pour en tirer des portraits qu’elle matérialise à l'aide d'une imprimante 3D. Elle expose actuellement ses créations dans une galerie de Chicago, les portraits en 3D sont mis en scène avec le déchet qui a donné naissance aux visages, accompagné d’une photo de l’endroit où il a été ramassé et d’un descriptif. Le nom de son exposition « Stranger vision » pour attirer l’attention sur le pouvoir inquiétant de la surveillance par les matériaux génétiques.

Autre opération, autre approche: le"Trash Bucket Challenge"

Dans une précédente opération de sensibilisation pour la réduction des déchets, l’association s’était déjà inspirée d’une autre opération qui a fait le tour du monde. le " Ice Bucket Challenge" pour aider la recherche contre la maladie de Charcot.

Le principe du défi a été détourné par l’association Hong Kong Clean Up en "Trash Bucket Challenge" pour nettoyer les plages hongkongaises. Car si, Hong Kong est une mégapole, c’est aussi un territoire qui s’étend sur plus de 200 îles avec donc des centaines de kilomètres de plages.

Il fallait donc remplir un seau ou un sac de déchets ramassés sur le littoral. Comme pour le "Ice Bucket Challenge", il fallait se prendre en photo avec le seau– inutile de se le renverser sur la tête-, publier la photo sur les réseaux sociaux sous les hashtags #HKCleanup, #Trashbucketchallenge ou encore #HongKong et mettre au défi trois autres personnes de faire de même. Une façon conviviale et ludique de sensibiliser à l’avenir de la planète. L’opération conduite en 2014 a été réussie avec 45000 participants qui ont collectés plus de 100 tonnes de déchets.

Commenter cet article