Adoptez Une Ordure !

Quand nos déchets deviennent matière première.

17 Sep

De l’OR dans vos ORdures!

Publié par Adoptez Une Ordure !

De l’OR dans vos ORdures!

Vous connaissez notre devise, « Il y a de l’OR dans nos ORdures ». Nous sommes persuadés qu'il faut modifier nos modes de consommation et que ce changement passe, entre autres, par le réemploi et la réutilisation pour soulager notre planète, réduire nos prélèvements toujours plus gourmands sur ses ressources naturelles. Le recyclage et l’upcycling sont deux des solutions pour réduire nos déchets. Les articles que nous proposons à la vente sont issus de cette démarche. Il faut donner aux déchets un vrai statut de matière première. Et cela n'est possible que par la systématisation du tri, tant par les particuliers que les industriels.

Et bien, il semblerait qu’il y ait également de l’OR dans les rues de nos villes.

De l’OR dans vos ORdures!

De l’OR dans les rues de Manhattan.

Souvenez-vous, vous avez peut-être vu passer l’information

Aux Etats Unis, Raffi Stepanian arpente les rues de New York, il passe le plus clair de son temps à quatre pattes à gratter dans le caniveau, entre les pavés ou crevasses des trottoirs. Ses seuls instruments de travail: une pince, un couteau, un gobelet et une balayette. Il est chercheur d’or urbain. Issu du milieu professionnel de la bijouterie, il a forcément l'œil pour repérer les minuscules pierres précieuses: il collecte les boues où se cachent les « pépites » et de retour chez lui il répète les gestes ancestraux des chercheurs d’or qui récupéraient l’or après un soigneux travail à la battée. C’est en observant les comportements de son milieu professionnel qu’il s’est rendu compte que les ouvriers de l’industrie de la bijouterie sortent du travail avec des poussières d’or sur leurs vêtements ou des pierres précieuses ou semi-précieuses collées sous les semelles de leurs chaussures. Et vous l’avez deviné, son terrain, ou filon, de prédilection est le quartier des diamantaires. Certes l’activité n’est pas glamour, mais elle lui permet de s’assurer de confortables revenus.

De l’OR dans vos ORdures!

Les ORpailleurs du futur.

Raffi Stepanian est peut-être le pionnier d’une nouvelle ruée vers l’or et il a peut-être inspiré Véolia qui, bien sur, va employer des moyens plus sophistiqués que ses outils basiques pour récupérer les trésors cachés des rues.

Les matières convoitées par Véolia ne tombent pas des poches des piétons, ce sont les métaux nobles qui peuvent tomber des pots d’échappement catalytiques des véhicules qui les intéressent : ces métaux, platinium, palladium et rhodium, sont utilisés pour filtrer les particules fines toxiques.

Une étude publiée par Forbes démontre qu’une tonne de « poussière de rue » contient 0.4 grammes de platinium, 0.4 grammes de palladium et 0.1 gramme de rhodium. Pas de quoi se donner tant de mal direz-vous, mais l’ensemble est quand même estimé à 70 dollars.

Véolia estime pouvoir récupérer l’équivalent d’un million de livres sterling en nettoyant les rues du Royaume Uni en une seule année.

De l’OR dans vos ORdures!

Les déchets issus de l’industrie pharmaceutique intéressent eux aussi Véolia. Il y a en effet du platinium dans certains traitements contre le cancer, de l’OR dans les pacemakers, les tests de grossesse, les pompes à insuline, et enfin de l’argent dans les traitement contre les ulcères de l’estomac...

Ne négligeons pas le recyclage ou l’upcycling, Nos déchets sont les ressources de demain. Il faut leur donner un véritable statut de matières premières, vous ne pensez-pas? Il y a des gisements énormes pour lesquels on n'a pas encore organisé de filière de recyclage: les sacs plastiques, les pots de yaourt et autres pots de fromage blanc....Vous avez surement des exemples de récupération de matières insolites à nous faire découvrir.

Sources:http://www.theguardian.com/sustainable-business/2015/apr/30/veolia-pans-for-gold-on-the-uks-streets?utm_content=bufferd0b31&utm_medium=social&utm_source=twitter.com&utm_campaign=buffer

Commenter cet article