Adoptez Une Ordure !

Quand nos déchets deviennent matière première.

21 Jul

Les savonnettes se recyclent

Publié par Adoptez Une Ordure !

Les savonnettes se recyclent

Savez-vous qu’un hôtel de 400 chambres génère en moyenne 3.5 tonnes de bouts de savons d’accueil abandonnés dans les chambre après le départ des clients?

Des savons qui bien souvent n’ont servi qu’une seule fois!

Les savonnettes se recyclent

Steven Phang a eu l’idée de récupérer et de recycler ces savonnettes pour en faire des savons tout neufs pour les distribuer aux populations défavorisées qui n’ont pas accès à l’hygiène au quotidien: se laver les mains est un geste simple et bon marché pour lutter contre diarrhées et autres maladies contagieuses. Le savon serait bien plus efficace que la vaccination pour éviter les épidémies.

Il faut le savoir, en Asie, en Afrique et au Moyen Orient, 7 millions d’enfants décèdent tous les ans faute de savon.

Les savonnettes se recyclent

Soap for Hope

Le projet baptisé Soap for Hope a démarré en octobre 2013 au Cambodge, à Phnom Penh et Sihanoukville pour commencer. Au début il fallait récupérer les bouts de savons dans les décharges, par la suite, des partenariats ont été conclus avec les hôteliers pour récupérer les savonnettes directement auprès des structures hôtelières.

Les savonnettes se recyclent
Ce projet a 3 objectifs:

Sauver des vies, impliquer les populations locales et donner aux plus pauvres une source de revenus grâce au recyclage et enfin aider les hôteliers à réduire leurs déchets.

Le projet qui depuis a essaimé dans de nombreux pays– 33 villes dans 18 pays-, est piloté par des ONG locales, et c’est grâce à une petite usine à savon qui tient dans une simple boîte que les premiers savons ont été produits: il fallait un système que l’on puisse expédier facilement, un mode de fabrication simple– sans eau, ni électricité- et rapide– 7 minutes chrono. Les locaux ont vite adopté cette presse à froid personnalisant même les nouveaux pains de savon avec des huiles parfumées, des extraits de citronnelle, de la lavande séchée….

Comme le dit le proverbe chinois, "quand un homme a faim, mieux vaut lui appendre à pêcher que de lui donner un poisson".

Soap for Hope permet aux populations défavorisées de prendre en charge l’amélioration de leur santé au lieu de compter sur les aides humanitaires. La presse est très peu coûteuse, très simple d’utilisation, et l'empreinte carbone du projet minime puisque les savons sont distribués localement.

Une belle idée, vous ne trouvez pas?

Commenter cet article

Archives

À propos

Quand nos déchets deviennent matière première.