Adoptez Une Ordure !

Quand nos déchets deviennent matière première.

16 Apr

Adoptez Une Ordure! au Salon de la Récup.

Publié par Adoptez Une Ordure !

C’était notre première participation à un salon. Toute une organisation! Impossible d’emporter tout ce que nous proposons sur le site. Il nous a donc fallu sélectionner les articles que nous souhaitions mettre en exergue. Vu le thème du salon, nous avons choisi de présenter les matières rebuts les plus insolites pour frapper les esprits et provoquer la curiosité.

En effet, tout le monde sait désormais que le verre, le plastique, le papier ou le métal se recyclent. Mais ces mêmes matières s’upcylent également– là le mot déstabilise et demande explications! Et ils sont peu nombreux ceux qui savaient que le boyau incendie, le marc de café, les sandales de plage en caoutchouc ont eux aussi droit à une seconde vie. Un challenge que nous avons voulu relever.

Pari réussi!

Nous avons eu de très nombreuses questions et réactions positives. Vous avez été interpellés dans un premier temps par le visuel. Ce sont les sculptures animalières en semelles de tongs qui ont attiré votre regard par leurs couleurs bigarrées, voire psychédéliques. Elles vous ont bluffées, vous vous êtes interrogés sur le procédé de fabrication. Un petit garçon s’est même demandé si ce n’était pas de la pâte à modeler- Bien vu , mais non! Certains les ont trouvées encore plus craquantes en « chair et en os » qu’en photos sur le site.

La lecture de notre flyer vous a également interpellé sur des matières que vous n’aviez pas spontanément identifié sur le stand. C’est le cas du marc de café. Nous vous avons présenté le miroir et le photophore réalisés à partir de cette matière. Bien sûr vous avez voulu connaître le procédé de fabrication, mais malheureusement nous n’avons pas pu vous renseigner, le créateur espagnol Raul Lauri ayant gardé secrète la recette. Par contre vous avez pu constater par vous-même cette belle odeur rémanente de café.

L’article le plus mal identifié...encore que!

Nous avons dû optimiser au maximum l’espace qui nous était alloué et nous avons dû nous résoudre à exposer les tabliers en toile de jute de sacs à café sur le côté extérieur de notre portant. Idéal, pour espionner vos réactions! Vous avez été nombreux a identifier la matière comme des « sacs à patates », pas faux! Les sacs de pomme de terre sont en toile de jute, une matière idéale pour conserver et laisser respirer le produit, que ce soit des pommes de terre ou du café. Sauf qu’il y avait un bel indice avec les inscriptions de la poche du tablier: ces inscriptions indiquant l’origine ou le cru de café.

L’article qui vous a séduit par sa qualité de réalisation.

Certains ne les ont pas reconnus de prime abord, et pourtant...les sacs , pochettes, porte monnaie...réalisés à partir de languettes de canettes n’ont pas trompés les connaisseurs qui ont été unanimes pour reconnaître la qualité de réalisation et de finition de nos articles. C’est par exemple le cas de visiteurs qui, en voyage à Cuba, avaient déjà découvert ce type de reconversion de matière et qui ont reconnu que ce que nous leur présentions était de qualité bien supérieure.

L’article que vous pensez pouvoir refaire à la maison.

Il s’agit du vase en carton recyclé pour lequel vous avez eu un coup de cœur mais que vous avez surtout ausculté sous toutes ses coutures pour éventuellement le refaire à la maison. « Alors… une forme en carton reproduite en plusieurs exemplaires. Et comment ça peut bien tenir? Ah oui, il y a un lien en cordelette qui réunit chaque strate…. » Oui mais, pour obtenir une finition aussi « pro », un découpage du carton au cutter ou aux ciseaux sera approximatif, le carton ondulé écrasé, les bords coupants et le résultat final ne sera pas aussi réussi!

L’article que nous vous avons fait découvrir en avant première...

...parce qu’il n’était pas encore en vente sur le site au moment du salon.

Ce sont les petites pinces en plastique recyclé à partir des bouchons en plastique, ces bouchons que vous conservez pour les porter aux associations caritatives pour financer de belles causes. Le plastique de ces pinces est racheté à ce type d’associations, en l’occurrence les Bouchons d’Amour, pour être trié et fondu. Ces attaches sont fantastiques car elles nous ont permis de vous expliquer la différence entre le recyclage et l’upcycling. Les pinces sont recyclées mais elles servent à upcycler ces mêmes bouchons, ceux là même que vous récupérez sur les bouteilles de lait, d’eau… pour les assembler en formes ludiques à faire et à défaire. Le recyclage ce sont les pinces, l’upcycling, c’est le détournement des bouchons, sans les transformer, pour créer des formes au gré de votre créativité.

Conversations que nous avons interceptées.

« Oui, mais ce ne sont que des déchets pourquoi est-ce aussi cher. C’est pas normal...ce n’est que de la récup»

Alors, effectivement par définition, le recyclage, ou l’upcycling, ne concerne que des matières de récupération. Mais, il faut savoir que ce n’est pas parce que les matières premières sont des matières déchets, que le produit fini doit être moins cher….moins cher que quoi d’ailleurs? Tout d’abord, bien que rebut, la matière de récup’ est rarement gratuite. Un véritable marché s’est développé autour de la récupération. Pour exemple, certaines grandes enseignes font un réel business de la revente de leurs cartons d’emballage. Ensuite, si la matière récupérée est post-consommation– il y a plus de travail qu’avec une matière de première main parce qu’il faut la préparer avant de commencer à la transformer: trier, sélectionner, laver, repasser, polir, optimiser…. Autre défi que rencontre les créateurs engagés dans ce nouveau concept de consommation plus respectueux de l’environnement: il faut que l’objet créé soit absolument irréprochable tant sur la réalisation que sur le design et l’esthétique. Il ne s’agit pas de « DIY », il y a une véritable démarche professionnelle. Voudriez-vous acheter un objet mal fichu si en plus il a pour handicap sa matière’? Et n’oubliez pas que bien souvent l’upcycling vous permet d’acheter des pièces uniques, et ça, cela n’a pas de prix!

Pour conclure, nous avons passé une belle journée sur ce salon, nous y avons fait de belles rencontres, et nous sommes prêts à y participer de nouveau dans deux ans puisque c’est le rythme du Salon de la Récup. Rencontrons-nous alors!

En remerciant tous les visiteurs qui se sont arrêtés sur notre stand.

Un seul regret, ne pas avoir eu le temps de faire le tour du salon pour découvrir les autres exposants ou pour participer à un atelier.

Commenter cet article