Adoptez Une Ordure !

Quand nos déchets deviennent matière première.

13 Jun

L’avenir du ballon rond

Publié par Adoptez Une Ordure !

L’avenir du ballon rond

La coupe du monde de football étant un événement à l’échelle mondiale, toute l’actualité va tourner autour du ballon rond dans les prochaines semaines. Dans les stades, les aficionados enthousiastes et passionnés vont se déchaîner tandis que marques, publicitaires, programmes radios et télévisés, supermarchés...vont faire leurs choux gras de la manifestation en exploitant l’évènement en long, en large et en travers jusqu’à l’écœurement et la saturation. Une récupération publicitaire, une manne financière.

Mandy Barker, photographe britannique, s’est elle aussi emparée de l’évènement pour prolonger son travail et frapper les esprits

.

L’avenir du ballon rond

Mandy Barker est une photographe devenue photographe rudologue par hasard: à la base, elle souhaitait ramasser et photographier les débris naturels rejetés sur les plages par la mer. Mais constatant que les plages étaient de plus en plus jonchées de déchets industriels, entre autres des bouts de plastique...elle s’est investie et attachée à montrer la pollution des mers,en mettant en scène et en photographiant ces débris de plastiques ramassés sur les plages.

Après une série de photos intitulée « Soup» du nom donné aux particules de plastique qui flottent dans les 5 gyres identifiées autour du globe, elle met en scène le ballon de football dans une nouvelle série de clichés baptisée « Penalty ».

L’avenir du ballon rond

Penalty

Pour ce projet, elle a fait appel à toutes les bonnes volontés aux quatre coins du monde pour lui expédier des ballons trouvés échoués sur une plage. 89 personnes se sont prise au jeu et Mandy Baker a reçu 769 ballons dans leur jus, trouvés sur 144 plages de 41 îles et pays différents . Pour certains, les ballons étaient dégonflés, pour d’autres gonflés d’eau de mer; certains ont servi de refuges de fortune à une fourmilière ou une famille de crabes; d’autres portent les stigmates de morsures de tortues ou de poisons. Son travail, mettre en scène ces ballons pour en tirer des clichés permettant de dénoncer et faire comprendre au plus grand nombre les enjeux écologiques. L’effet nébuleuse, invasion venue d’ailleurs est saisissant dans ses photos, et elle espère bien faire réagir à l'heure de la grand messe du football: « Peut-être que les gens vont réfléchir à deux fois avant de jeter n’importe où leurs déchets »

Le ballon de football n' est-il pas le meilleur symbole tout à fait circonstancié pour pointer les dégâts infligés à nos océans alors que la fête du football va battre son plein.Qu'en pensez-vous?

L’avenir du ballon rond

Match d’ouverture de la coupe du monde

Brésil– Croatie

Le score 3-1

Qu'en pense la planète?.. Pas du score bien sûr!

Commenter cet article

Archives

À propos

Quand nos déchets deviennent matière première.