Adoptez Une Ordure !

Quand nos déchets deviennent matière première.

15 Apr

Recycler avec son imprimante 3D!

Publié par Adoptez Une Ordure !

Recycler avec son  imprimante 3D!

Encore quelques mois, le temps que les prix à l’achat baissent, et les imprimantes 3D trôneront à côté de nos imprimantes à encre.

Les imprimantes 3D?

Vous savez ces imprimantes qui peuvent créer tout et n’importe quoi, le meilleur et le pire, grâce à des logiciels de CAO -conception assistée par ordinateur. Une fois les plans d’une modélisation 3D créés, l’imprimante se charge de déposer du fil fondu en couches 2D successives à la manière d’un mille-feuilles, pour obtenir un objet en 3 dimensions « home made ».

Recycler avec son  imprimante 3D!

Le plaisir de créer chez soi!

A l’instar d’une imprimante à encre, les consommables vont représenter un budget non négligeable à envisager dès l’achat car là aussi les constructeurs ont chacun leur type de cartouches qui ne sont donc pas universelles.

Ces consommables sont aussi variés qu’improbables. Les cartouches sont en fait des bobines de filaments dont les plus courants sont des filaments de plastique. Mais ce peut également être de la céramique, du sable, du métal, des matériaux organiques, des matières alimentaires, du marbre, de la pierre, du béton, du bois et même bientôt des algues (une innovation « verte » française….bretonne). ..

Les possibilités semblent infinies si bien que l’impression 3D est envisagée comme la troisième révolution industrielle. On estime que d’ici 2025 le chiffre d’affaire généré par le simple marché des matériaux pour imprimante 3D pourrait atteindre plus de 600 millions de dollars– estimation du cabinet d’études IDTechEx, spécialisée dans les technologies émergentes.

Pour le particulier, le coût des cartouches risque d’être un frein à sa créativité.

Recycler avec son  imprimante 3D!

Sauf si on pouvait fabriquer ses propres cartouches en recyclant!

Joshua Pearce de l’université américaine de technologique du Michigan a démontré que les particuliers pourraient réduire sensiblement le coût des cartouches pour leur imprimante 3D en recyclant!

Il semblerait que nous pourrions fabriquer nos propre cartouches-bobines de filament PEHD-polyéthylène haute densité-à partir de bouteilles de lait!

Selon son estimation, recycler ses propres emballages permettrait de faire une économie conséquente. Et il n’y a pas photo! Là où il en coûte 36 à 50$ le kilo de filament acheté dans le commerce, produire votre propre cartouche de filament reviendrait à 10 cents.

De plus, question environnement, si la collecte et le recyclage se font localement, l’économie en énergie pour le transport est de 3%. Par contre si vous devez déposer vos poubelles recyclables dans un endroit de collecte, si ces déchets sont ensuite transportés sur leur lieu de recyclage et si le lieu de transformation est encore différent, alors l’énergie économisée peut culminer entre 70 et 80%. Par ailleurs, recycler les bouteilles de lait permettrait d’économiser 90% de l’énergie nécessaire à la fabrication du plastique directement à partir de pétrole sans compter l’économie en matière première.

Recycler avec son  imprimante 3D!

Le recyclebot

Pour prouver qu’il est possible de fabriquer son propre filament, il a récupéré des bouteilles de lait, il les a nettoyé, passé dans un destructeur de papier puis déchiquetés afin de les réduire en petits morceaux. Avec son équipe d’ingénieurs, il a mis au point une extrudeuse de plastique, le « recyclebot » permettant de transformer des déchets plastiques en filament spaghetti. Si vous êtes bricoleur, vous pouvez fabriquer vous-même cette extrudeuse: les plans sont disponibles en open source. Sachez que 20 bouteilles de lait-format américain par contre– suffisent à produire 1 kg de filament. Même si le PEHD n’est pas complètement satisfaisant pour l’impression 3D, il ne désespère pas d’améliorer ses premiers résultats à force d’expérimentations.

L'impression 3D pour aider les plus démunis

Pierce estime que ses recherches peuvent intéresser les millions de personnes qui vivent sur des décharges au Brésil ou en Afrique. Grâce à son procédé, les gens pourront créer des biens de consommation du quotidien à moindre coût en recyclant directement les déchets plastiques qu’ils trient pour survivre. Il existe déjà de nombreux plans de modélisation mis à disposition gracieusement sur internet qui pourraient leur être utiles.

Commenter cet article

@YannMerkado 04/02/2015 15:52

C'est vraiment l'avenir ! Les plus démunis en Inde, qui trient les déchets plastiques pourraient gagner jusqu'à 15 fois plus !

Archives

À propos

Quand nos déchets deviennent matière première.